CERRHUD

Cerrhud : Réalisations et innovations de l’année 2023

Le Centre de recherche en reproduction humaine et en démographie (Cerrhud) a réalisé de nombreuses prouesses grâce à son engagement, aussi bien dans la production de connaissances que dans la mise en œuvre de projets d’’intervention Lors de l’Assemblée générale ordinaire de 2023, qui s’est tenue le 9 février 2024, Dr Kéfilath Bello a fièrement présenté ces innovations, leurs impacts et les leçons apprises.

La dynamique enclenchée ces dernières années par le Cerrhud a été maintenue avec succès en 2023. C’est avec fierté que la directrice exécutive adjointe, Dr Kéfilath Bello a dévoilé le rapport technique de l’année écoulée lors de l’Assemblée générale ordinaire. « Nous avons continué à jouer un rôle prépondérant aux côtés des décideurs tant au niveau international qu’aux niveaux national et décentralisé, en produisant des données probantes pour éclairer les choix. La recherche, qui représente 62 % de nos projets, est restée notre domaine de prédilection, suivie des projets d’intervention », a déclaré Dr Bello. Cinq articles scientifiques ont été publiés dans des revues internationales. Mais ce qui est encore plus remarquable, ce sont les innovations mises en œuvre par le Centre dans la réalisation de ses projets.

Les audits des décès maternels, promus depuis par le Cerrhud sous la direction de Dr Sourou Goufodji et institués par la suite par le ministère de la Santé focalisent les attentions. « Cette année, nous avons lancé des audits à fort impact. En plus d’analyser les causes profondes avec des données probantes, nous travaillons en synergie avec le ministère de la Santé et l’UNFPA pour renforcer la documentation des actions d’amélioration de la qualité », explique-t-elle.

Focus sur la formation continue

Dans sa mission de faciliter l’apprentissage systématique et collaboratif à tous les niveaux du système de santé, le Cerrhud a réalisé des avancées en 2023. Cela s’est concrétisé notamment par la mise en place de cours hybrides sur le « Leadership pour le bien-être de la mère et de l’enfant (LBEME) ». « Ce parcours est mis à la disposition des leaders des systèmes de santé du Bénin, des médecins chefs aux cadres du ministère de la Santé, en passant par les directeurs départementaux. Ils pourront ainsi renforcer leur leadership pour améliorer la santé de la mère et de l’enfant », précise la directrice exécutive adjointe du Cerrhud.

Ce cours, qui débutera dans quelques semaines (voir appel à candidatures), comprend une initiation à la recherche opérationnelle, des interventions essentielles pour réduire la morbi-mortalité, une analyse systémique pour lutter contre la morbi-natalité maternelle et néonatale, et enfin la gouvernance des systèmes de santé locaux.

Élaboration de cadres politiques

Plusieurs cadres politiques ont été élaborés en 2023. L’un de ces cadres vise à améliorer l’engagement des médecins de première ligne. Des orientations ont été formulées sur la médicalisation de la première ligne de soins et la pertinence sociale dans le contexte béninois. Selon Dr Bello, « ce cadre politique constitue un ensemble d’interventions clés que les décideurs peuvent prendre en compte pour plus d’efficacité dans leurs interventions ». Les effets induits par la Covid-19 ont également conduit à l’élaboration d’un cadre politique sur la base des connaissances produites. « Cela nous servira de guide pour des réponses appropriées face à de nouvelles pandémies », a-t-elle souligné.

Des impacts avec Bipé Mi

Une campagne de sensibilisation a été menée sur la gestion saine après l’adoption de la contraception dans la commune d’Allada. Cette activité fait partie d’un dispositif de suivi mis en place par le Cerrhud en 2023 en partenariat avec l’UNFPA, l’ABPF et le bureau de la Zone sanitaire Allada, Toffo et Zè. Après l’adoption d’une méthode de planification, ce dispositif offre une écoute attentive pour répondre à vos préoccupations et vous aider à maintenir une bonne harmonie avec votre corps, votre famille et votre entourage. Cette écoute attentive est confidentielle et basée sur les principes du secret médical. Elle s’appuie sur une cellule d’écoute formée impliquant des agents de santé et des assistants sociaux, avec la possibilité de mobiliser si nécessaire le soutien de juristes, d’officiers de police, d’ONG et d’autorités politico-administratives.

Dr Gottfried Agballa ( gauche) et Dr Cybèle Hounmènou lors d’une émission à Radio La Voix de la Lama

Un rayonnement scientifique international

Basé à Cotonou, le Cerrhud renforce son leadership international dans la production de données probantes et leur utilisation par les décideurs africains. En effet, par le biais du réseautage, le Cerrhud promeut un modèle original de partenariat avec d’autres organisations en Afrique de l’Ouest, de l’Est et du Centre. Le Centre a co-organisé du 16 au 19 octobre 2023, avec l’ONG belge Memisa, un atelier régional pour la région ouest-africaine. Cet atelier a réuni des participants venus de la Guinée, de la Mauritanie, de la RDC et du Burundi. Le Centre a également participé activement à la conférence internationale ECTMIH « Façonner l’avenir pour une santé planétaire équitable et durable » d’Utrecht à Amsterdam, du 18 au 25 novembre 2023.

« C’est un mérite »

Les réalisations ont été saluées par le Conseil d’administration, présidé par le Professeur Sosthène Adisso. Ce dernier est revenu sur la vision du Centre de s’étendre davantage dans le reste de l’Afrique, avant d’encourager les jeunes chercheurs à faire preuve de plus de témérité. « Le Centre progresse indéniablement, en faisant de son personnel la fine fleur de la recherche. Vous avez mené des recherches que de multiples partenaires ont appréciées. C’est un mérite. Je voudrais vous témoigner les félicitations du Conseil d’administration », a-t-il  déclaré.

De la droite vers la gauche, Prof Adisso ( président du CA), Dr David Soton ( vice-président du CA), Christian Agossou ( secrétaire du CA)

Pour les années à venir, le Cerrhud fera de la production de connaissances scientifiques utiles aux décideurs africains et béninois en particulier​ une priorité. Il sera procédé au renforcement des partenariats et de la synergie avec les institutions de recherche en santé de la sous-région​. De futurs domaines prioritaires de recherche sont d’ores et déjà identifiés.

Partager
Prev post
Next post

Leave A Reply